Réaction de la FQCS à l’étude de l’IRIS sur les groupes de médecine familiale (GMF)

Communiqués

30 mai 2022


Les coopératives de santé, une alternative à but non lucratif pour les regroupements de médecins

Québec, le 30 mai 2022 – La Fédération québécoise des coopératives de santé (FQCS) rappelle que la forme d’entreprise recommandée en conclusion de l’étude de l’IRIS[1] existe déjà : une coopérative de santé, qui est justement une organisation à but non lucratif gérée par un conseil d’administration élu où sont représentés l’équipe multidisciplinaire et les citoyens, lesquels se sont mobilisés pour attirer des médecins et surtout pour offrir un accès aux soins de première ligne dans leur communauté.

« Grâce à la responsabilisation citoyenne et l’implication d’acteurs locaux, les coopératives de santé remplissent leurs promesses d’accroître l’accès de la population aux services de santé de première ligne, et ce, malgré l’absence d’un véritable partenariat avec le ministère et les centres intégrés. Un tel partenariat concerté leur permettrait pourtant de participer encore plus à l’effort collectif pour améliorer les services de première ligne à la population, et ce, dès les prochains mois », affirme Chantal Dubuc, présidente de la FQCS.

Depuis près de 30 ans, la quarantaine de coopératives de santé à travers le Québec répondent à des besoins non satisfaits par le réseau public ou par les cliniques médicales privées, à la suite de la fermeture de traditionnels cabinets de médecins individuels ou de départs à la retraite de médecins de famille, particulièrement dans les zones à faible densité démographique.

Le directeur de la FQCS, François Allaire ajoute : « Les choix de structures de propriété́ et de modèles d’entreprise privilégiés par les GMF soulèvent certainement des questions quant aux visées lucratives d’investisseurs privés non-médecins. Les coopératives de santé sont prêtes à coopérer au développement et à la consolidation d’une première ligne forte, dans le respect de l’accès universel aux soins, et d’une approche de prévention historiquement portée par les coopératives et reprise par le plan santé du gouvernement », précisant que la plus récente analyse du secteur des coopératives de santé réalisée par la FQCS révèle que, parmi les 206 médecins de famille y pratiquant, 61 % sont associés ou affiliés à un GMF.

« En plus de se regrouper dans une équipe multidisciplinaire pour partager des ressources, les médecins trouvent dans les coopératives de santé un lieu de pratique moderne pour se concentrer sur les soins. Sans être propriétaire ou avoir à se soumettre aux exigences d’un entrepreneur privé, sans se soucier de la gestion administrative et des responsabilités immobilières, un médecin dans une coopérative de santé conserve aussi une voix dans les orientations de celle-ci », explique Mme Dubuc.

À propos des coopératives de santé au Québec
Présentes à travers le Québec, les coopératives de santé prennent la responsabilité de répondre à des besoins non satisfaits en mobilisant leurs collectivités. Quelque 40 coopératives de santé, exploitées à des fins non lucratives, regroupent en moyenne 2 000 membres chacune et offrent des services de santé de première ligne de nature préventive et curative. Ces services sont prodigués par près de 350 médecins, infirmiers et infirmières et des dizaines de professionnels de la santé qui font équipe pour veiller sur la santé de près de 300 000 patients.

À propos de la Fédération québécoise des coopératives de santé (FQCS)
Seule organisation à faire la promotion du modèle de coopérative de solidarité en santé à des fins non lucratives, la FQCS le défend avec diligence et détermination auprès de la population et des instances privées et publiques, au nom de toutes les coopératives de santé du Québec. Ses membres se voient offrir des services diversifiés, de l’information privilégiée, un soutien technique et des avantages préférentiels, en plus de services-conseils d’experts au juste coût et adaptés à leurs besoins.

Pour en savoir plus, visitez le site www.fqcs.coop.

[1] Anne Plourde, IRIS — Bilan des groupes de médecine de famille après 20 ans d’existence : un modèle à revoir en profondeur, 2022.

– 30 –

Source :
Marie-Hélène Viau
Conseillère en communication
418 622-1001, poste 257

Information :
François Allaire
Directeur
418 622 1001, poste 262

Qui sommes-nous?

La Fédération québécoise des coopératives de santé représente 44 coopératives de santé réparties dans 14 régions administratives comptant chacune, en moyenne, 2 000 membres à qui elles prodiguent des services de première ligne en santé, autant curatifs que préventifs. Ces services sont offerts par leurs 230 médecins omnipraticiens, leurs 115 infirmières et leurs dizaines de professionnels de la santé qui, ensemble, gèrent 280 000 dossiers médicaux. Elles sont exploitées à des fins non lucratives.

Apprenez-en plus sur le modèle coopératif dans le secteur de la santé.